ESCL | Etoile Sportive des Cheminots de Longueau : site officiel du club de foot de LONGUEAU - footeo

Christophe CARON: éducateur sportif depuis 28 ans !

2 janvier 2019 - 14:50

Christophe CARON est connu au sein du club de l’ESC Longueau pour avoir été pendant des années éducateur et avoir eu des responsabilités dans l’encadrement général des catégories jeunes.

Pour mémoire, lors de l'assemblée générale du club de l'ESC Longueau le 04 juillet 2015, Christophe Caron recevait un trophée par Marc Hernout (délégué au sport et à la jeunesse à la mairie de Longueau) pour le remercier de son travail en tant qu’éducateur au sein du club de Longueau mais également pour son implication au niveau de la commune de Longueau puisqu’il a été l’organisateur d'un tournoi de football  inter-quartier:

 

Après avoir pris une année sabbatique lors de la saison 2017-2018, il est revenu cette saison en tant qu’éducateur des jeunes licenciés de la catégorie U17.

Nous n’avons pas eu l’occasion cette saison de communiquer sur le groupe  U17 qui évolue pourtant dans un championnat de premier rang en Ligue de football des Hauts de France. Aussi, nous avons profité de cette période de trêve hivernale pour proposer à Christophe une interview qu’il a volontiers acceptée.

Christophe, tu es depuis le début de saison le coach de l’équipe U17 de l’ESC Longueau. L’équipe dispute le championnat U17 Régional 1. Comment cela se passe avec ta nouvelle équipe U17 ?

La grande majorité des joueurs avait été coachée les saisons passées par Julien DELAHAYE qui a construit au fil des années un très bon groupe. A noter que 5 nouveaux joueurs ont rejoint aussi l’équipe en début de saison.

Nous avons connu un début de saison difficile qui s’est traduit par des résultats sportifs décevants:

  • Match nul contre Amiens RIF, équipe promue cette saison en U17 régional 1. Nous les avions pourtant battus en match amical avant le démarrage du championnat.
  • Une grosse défaite 8 à 2 à domicile contre Senlis
  • On a perdu 3 à 2 face à Beauvais qui a une très belle équipe.

Photo ci-dessous du match contre Senlis au stade Emile Noël 

En Coupe U17 Ligue, on s’est fait battre au 1er tour par St Quentin chez eux sur le score de 4 à 1. Désormais, une partie des joueurs U17 renforce l'équipe U18 pour la coupe des U18.  

Mais Longueau a ensuite frappé fort en infligeant une défaite aux 2 équipes du haut du classement

Il a fallu en fait laisser un peu temps pour que le nouveau groupe prenne ses marques. Maintenant ça va beaucoup mieux car depuis le 21 octobre, Longueau n’a pas perdu en championnat : sur les 4 derniers matchs nous comptabilisons 2 victoires et 2 nuls. Les 2 victoires sont notables. Tout d’abord, nous avons battu chez eux les leaders, invaincus jusqu’alors, l’équipe de St Quentin. La 2ème victoire est face à Compiègne qui est une autre équipe de haut de tableau  (classée 3ème). .

 

Longueau est remonté au classement à la 4 ème place mais le groupe ne doit pas pour autant s’emballer. L’objectif fixé à l’équipe est de terminer la saison classée dans les 5 premiers du championnat.

C’est la première fois que tu coaches des U17 ?

Oui car cette catégorie U17 n’existait pas auparavant  dans le championnat de Ligue de Picardie.

Auparavant, les jeunes de 17 et 18 ans jouaient dans la seule catégorie U18. Ainsi, un groupe plus large constitué de joueurs des 2 générations 17/18 ans permettait plus facilement de maintenir d’une année sur l’autre un bon niveau de football à l’équipe U18. Le fait d’avoir créé une catégorie spécifique U17 demande au club d’avoir de bons joueurs pour chaque génération U17 et U18. . La réalité nous montre que cela est compliqué de maintenir une équipe compétitive chaque année.

Comme notre équipe U16 évolue actuellement en championnat district, la saison prochaine la future équipe U17 ne pourra évoluer au mieux qu’en régional 2 sous réserve que les U16 remportent cette saison le championnat de district D1. Le niveau de football sera donc plus faible ce qui rendra aussi le club moins attractif dans le recrutement en U17.

J’ai actuellement un groupe U17 de 20 joueurs. J’ai 15 à 16 joueurs systématiquement à tous les entrainements. Je n’ai pas besoin de recrutement à la trêve. Depuis le début de saison, j’ai eu 3 joueurs titulaires blessés qui ont pu être aisément remplacés car j’ai un groupe de qualité avec du potentiel. 

Est que tu seras le coach de cette équipe la saison prochaine en U18 ?

Oui j’espère continuer une année avec le groupe en U18.

L’équipe U17 actuelle devrait normalement se qualifier pour aller en U18 Régional 2 sous réserve bien entendu de ne pas s’écrouler dans la 2ème moitié de saison dans les dernières places du classement.

L’objectif de la saison prochaine en U18 Régional 2 sera d’aller le plus loin possible mais il ne faut surtout pas pronostiquer les premières places. Il ne faut pas revivre ce qu’ont connu la saison passée les U18. Le club de Longueau imaginait dès le mois de janvier que la montée en U18 Régional 1 était acquise au regard du classement. Malheureusement Longueau n’a pu assurer sa montée en se classant 3ème à la fin du championnat.  

Depuis combien d’années es-tu éducateur ?

Cela fait 28 ans : 14 ans dans le club de Camon et 14 ans dans celui de l'ESC Longueau.

A Camon, j’ai disputé pendant 10 ans des championnats de Ligue de Picardie. J’ai fait 4 années en District qui ont été un passage obligé pour faire monter les équipes en Ligue.

A Longueau, j’ai disputé 9 ans de Ligue  et 5 en district.

Avec 28 ans d’expérience en tant qu’éducateur, est ce que ta façon d’encadrer les jeunes a évolué au fil des années ?

La façon de coacher sur le terrain reste globalement la même au fil des années en tant qu’éducateur.

Cependant, comme les générations de jeunes évoluent au niveau comportemental, j’ai compris qu’il fallait aussi s’adapter en tant qu’éducateur pour pouvoir les encadrer. S’adapter aux jeunes devient très compliqué. Il y a 2 ans, je continuais à opter par une approche assez stricte comme je l’ai toujours fait auparavant mais cela ne marchait plus.

Je pense que l’addiction des jeunes à l’internet, l’ordinateur et la Playstation a un peu tué  le football. Avant, quand tu rentrais dans le vestiaire et tu gueulais un coup, tu avais une réaction derrière positive de l’équipe. Maintenant un tel comportement aurait pour conséquence de ne plus voir les gamins à l’entrainement.

Cette année, j’ai changé, je suis beaucoup plus à l’écoute. Je relativise beaucoup plus les résultats de l’équipe avec moins d’énervement (Il y a quelques années, quand mon équipe perdait un match. je n’étais pas bien quand je rentrais chez moi). Le fait de prendre ainsi plus de recul, je constate que cela se passe mieux.

Tu as donc trouvé une nouvelle approche de travail avec les nouvelles générations ?

Oui je suis beaucoup plus détendu et moins stressé pendant les matchs. Aussi je « gueule beaucoup moins » sur les côtés du terrain au cours d’un match. Quand j’interviens par contre, les jeunes sont beaucoup plus réceptifs. 

Je me suis aperçu que ça marche comme ça.

Qu’est ce qui te motive dans le métier d’éducateur ?

Ce qui me fait plaisir est de voir l’évolution des gamins dans leur niveau de football.  Ce qui m‘intéresse est de créer un bon groupe. Normalement, si les gamins progressent et que la vie du groupe se passe bien, les résultats suivent. Par exemple, lors des 3 derniers matchs face à un adversaire difficile à jouer, cela m’a fait plaisir de voir comment les gamins se sont battus sur le terrain.

Je suis passionné par le football et il faut l’être pour faire le métier d’éducateur. C’est génial de voir évoluer et progresser les jeunes au cours d’une saison.

Nous avons bien noté que l’année prochaine tu aspires à continuer à encadrer l’équipe actuelle en U18. Mais après, que comptes-tu faire ?

Pour le moment c’est prématuré. J’ai arrêté une année la saison dernière mais j’ai eu de nouveau envie de reprendre le football.

Quel coach du monde professionnel apprécies-tu le plus ?

Cela a toujours été sans hésitation Arsène WENGER car il est une force tranquille et il aime comme moi le beau football. Quand tu le vois et tu l’écoutes, il ne s’énerve pas, il est posé, il dit les mots justes sans excès ni insultes. 

Au cours de ta grande expérience d’entraineur, as-tu coaché des jeunes qui ont percé ensuite dans le football ?

Oui, j’ai eu Zahir ZERDAD. Il a été international algérien. J’ai été son éducateur à Camon pendant 3 ans. Il est arrivé dans mon équipe en U15. J’avais vu qu’il ferait carrière dans le foot car il était vraiment très fort.

J’ai eu aussi dans mes équipes Olivier Arnoult pendant plusieurs années qui a fait une carrière au niveau national. Il a joué à Roye en CFA. Il a joué en ligue2 en Belgique.

Il est rare de voir des joueurs issus de club amateurs réussir dans le monde professionnel.

Quels ont été tes meilleurs souvenirs au niveau foot?

Il y en a eu beaucoup notamment ceux où mes équipes ont gagné des championnats ou des coupes.

J’ai gagné 4 fois la coupe de la somme U15 avec Camon et une fois en U15 avec Longueau (c’était la première fois pour le club).

J’ai gagné le championnat U18 promotion d’honneur avec Longueau ce qui nous a permis de jouer une année en U19 DH et nous avions terminé 6 ème en fin de saison.

Quel est ton regard sur l’évolution du club de Longueau ?

Sur les 10 dernières années, les différentes catégories des jeunes progressent puisque plusieurs équipes évoluent régulièrement chaque année en ligue.

A l’époque où je suis arrivé à Longueau, nous n’avions aucune équipe en Ligue.

Nous avons aussi une bonne équipe première. Il est important qu’elle réussisse car elle est la locomotive du club.  Nous sommes le 3ème club de la région amiénoise, il faut continuer dans ce sens.

Es-tu satisfait que le coach de l’équipe première fasse appel à des jeunes U18 du club ?

Je me bats pour ça depuis des années au sein du club. Il faut effectivement que l’équipe première soit un mélange de jeunes formés au club et entourés par des supers joueurs cadres qui ont de l’expérience. Je suis donc complètement en phase sur ce point avec Sébastien Leraillé et je l'encourage à continuer dans cette voie. 

Je regrette cependant qu’on ait perdu toute la belle génération née en 1999 formée au club.

J’ai des jeunes U17 actuellement qui s’interrogent sur leur motivation à jouer en U18 Régional 2 la saison prochaine car ils souhaiteraient évoluer dans la division supérieure de Régional 1. Si le club leur confirme qu’ils auront des opportunités de jouer la saison prochaine en séniors au regard de leurs bonnes performances sportives, le projet proposé devient plus motivant à leurs yeux ce qui les encouragera bien entendu à rester au club plutôt que d’aller porter leur candidature auprès d’un club évoluant en U18 Régional 1. .

Je préfère les voir rester au club en séniors que de les voir partir dans un autre club. Quand un jeune sent qu’il a un niveau au-dessus de celle de sa catégorie, il veut jouer dans le niveau supérieur et le club doit lui proposer une solution au risque de le voir partir.

En outre, Il faut aussi avoir une réflexion sur l’équipe réserve des séniors. Je pense qu’elle doit être composée en majorité de jeunes qui ont le potentiel de jouer en équipe A. Si l’équipe réserve est composée de joueurs qui n’auront pas vocation à jouer en équipe A, cela pose problème. L’équipe B doit être composée en majorité de jeunes joueurs en formation pour occuper dans 2 à 3 ans des places de titulaires de l’équipe première. Je n’ai pas dit qu’il faut sortir tous les anciens de l’équipe réserve mais il important de laisser la place aux jeunes car ils sont l’avenir du club.

Par exemple, l’équipe de Camon a misé complètement sur les jeunes. Leur équipe réserve a certes quelques difficultés mais au fil des matchs, elle montera en puissance avec ses meilleurs jeunes formés au club qui occuperont  dans 2 à 3 ans les places de titulaire de l’équipe première.

Tu as vu que nous allons avoir un nouveau terrain synthétique. Es-tu satisfait de l’arrivée de ce nouveau type d’infrastructure ?

L’année où j’ai quitté Camon pour Longueau, un terrain synthétique venait d’être construit pour le club de Camon et j’avais été frustré de ne pas avoir pu en profiter.

Aussi, je ne veux pas vivre la même frustration (rires) et c’est pourquoi il faut que je reste encore à Longueau pour profiter de ce merveilleux outil de travail. J’espère que l’équipe U17 aura un créneau pour s’entrainer sur ce terrain. Il est sûr que toutes les catégories vont vouloir travailler dessus.

Il va falloir trouver la meilleure organisation pour utiliser au maximum cet outil de travail exceptionnel.

Je sais que tu as déjà participé dans le passé à des tournois internationaux. Que penses-tu de ce projet d’organisation par l’ESC Longueau d’un tournoi international ?

Je pense que ça serait un beau projet. C’est du boulot et nos voisins de Camon qui en organisent un chaque année ne diront pas le contraire.

Il faut une équipe motivée au sein du club pour piloter le projet et rechercher des partenaires financiers privés ou publics pour nous accompagner.

Je sais pour avoir participé à des tournois internationaux dans la région nord que les organisateurs ont pu bénéficier de subventions pour financer en partie l’opération.  

Nous devons aussi avoir une attention particulière sur la catégorie à choisir pour ce type de tournoi.  Je pense que les catégories U13 ou U14 voire U15  seraient bien car les parents suivent.

Serais-tu éventuellement intéressé pour faire partie du comité de pilotage d’un tel tournoi ?

Bien sûr, pas de problème. Comme je fais partie du club, je souhaite m’impliquer au maximum.

Merci pour cet échange. Tous nos vœux de réussite à toute l'équipe U17.

 

Propos recueillis par Mohamed BOUTARFA.

 

Commentaires