ESCL | Etoile Sportive des Cheminots de Longueau : site officiel du club de foot de LONGUEAU - footeo

Sébastien Héreau: "l'équipe des féminines est nettement plus forte que la saison passée "

8 octobre 2018 - 23:42

Avant le match de championnat de Féminines - Régional 1 face à Boulogne, au stade Emile Noël, Sébastien Héreau, coach de l'équipe des féminines a bien voulu nous accorder une interview.  

 

Comment se passe le début de saison de l’équipe des féminines de Longueau?  

Au précédent tour de Coupe de France, les joueuses ont montré qu’elles avaient des ressources alors que nous étions menés au score. Elles ont été capables d’aller chercher la victoire.

Actuellement, l’équipe est dans sa 5ème semaine de préparation. Nous avons pris du retard par rapport aux autres équipes du championnat. Cependant, l’équipe est mentalement costaud,  progresse bien  physiquement. Les automatismes de jeu sont là.

Par ailleurs, les nouvelles recrues font du bien à l’équipe et apportent un nouvel état d’esprit de conquérantes :

  • Marine Bober est passée par Longueau et l’Amiens SC.
  • Héloïse a joué dans des équipes mixtes jusqu’à l’âge de 15 ans.
  • Amandine et Pauline viennent du club d’Harondel.

L’équipe te semble-t-elle mieux armée que la saison passée ?

En qualité, l’équipe est nettement plus forte que la saison passée. Cependant, le groupe est très jeune avec très peu d’expérience. Les jeunes doivent prendre conscience de leurs forces et ne doivent pas se sous-estimer par rapport à leurs adversaires qui ont joué en D2, ou depuis quelques années en haut niveau de DH ou qui ont eu des sélections.

Comment expliques-tu la lourde défaite face aux portugais d’Amiens ?

Nous n’étions pas prêts physiquement.  Mentalement on n’est passé complètement à travers. Cela a été un naufrage collectif !

Les joueuses « cadres » de l’équipe avaient la volonté de gagner mais le physique ne suivait pas. En tant que joueur, j’ai aussi parfois connu ça.

Quand l’équipe sera-t-elle prête physiquement?

Dans 15 jours, toutes les joueuses devraient être prêtes et cela devrait se ressentir au niveau des résultats sportifs.

Comment abordes-tu le prochain tour de Coupe de France ?

Notre adversaire en coupe de France est l’équipe de l’Haisne, équipe de D1.

Longueau évolue en Régional 1 donc  2 divisions au-dessus du championnat D1 de notre adversaire.  Mais, attention, une équipe de  D1 du nord Pas-de-Calais équivaut à une équipe de haut de tableau de championnat Régional 2 de la région Picardie. On a déjà eu l’expérience au tour précédent avec l’équipe de Marcq, censée être plus faible sur le papier et qui nous a bousculé pendant une demi-heure.

On se déplace encore une fois dans le Nord et Il faudra se méfier de cette équipe. Le match aura lieu sur de bonnes infrastructures ce qui sera un avantage pour l’équipe de Longueau. 

Quels objectifs pour le match de championnat face à Boulogne ?

Boulogne est 2ème au classement. C’est donc un affrontement entre une équipe boulonnaise de haut de tableau contre une équipe longalloise de bas de tableau (Longueau comptabilise 3 défaites en 3 journées de championnat).  

En ce début de championnat, j’observe de nombreuses surprises :

  • les équipes favorites sur le papier sont à la peine en arrivant à gagner parfois de justesse.
  • Des résultats de championnat improbables: comme par exemple pour Longueau : qui aurait imaginé le carton pris face aux portugais d’Amiens….

Dimanche dernier, un promu, plus faible que Longueau n’a perdu que 6 à 0 face à l’ogre Boulonnais. Nous devons donc être capables de faire mieux. Si on en prend plus de 6 buts,  cela ne serait pas normal et cela serait le signe d’une nouvelle défaillance.

L’objectif fixé pour ce match est d’aller chercher au moins le match nul car nous jouons à domicile. Je dis systématiquement aux joueuses qu’en tant que coach, je reste persuadé que l’équipe a les moyens de gagner. La saison passée, nous avions réussi à faire une belle performance à l’extérieur face à Boulogne.  Il y a moyen de faire un résultat aujourd'hui.

Propos recueillis par M. Boutarfa.

Commentaires